Un Lundi en coulisse

Lundi 15 août à 14h La Glacière, rue Deleau

Durée : 2h · Lecture suivie d’un goûter offert

Gratuit, sur réservation 


L’aventure des Lundis en coulisse a débuté en 2002 à Lyon où la metteuse en scène Gislaine Drahy a souhaité faire découvrir des nouvelles pièces aux professionnels et amateurs de théâtre grâce à leur participation active. Depuis, elle s’est étendue à plusieurs villes françaises, comme Dijon, Paris et Montpellier.

En Belgique, Les Lundis en coulisse ont été lancés en 2015, à l’initiative de Silvia Berutti-Ronelt, et réunissent à ce jour douze partenaires et coproducteurs dont le Royal Festival qui accueille ces lectures depuis 2020. Chaque séance se déroule dans une ambiance propre à chacun des lieux d’accueil et le choix de la passeuse ou du passeur reflète à chaque fois une sensibilité et un goût particulier pour le vaste champ du théâtre contemporain. Les Lundis en coulisse belges invitent les passionné·e·s professionnel·le·s ou amateur·e·s à découvrir trois pièces choisies par un·e passeur·euse : cette fois le comédien et metteur en scène Alexis Goslain (Acting). Il présentera brièvement chaque pièce, les rôles seront distribués et les textes lus au débotté.

Une expérience captivante pour tou·te·s les participant·e·s. qu’il·elle·s soient lecteur·rice·s ou simples auditeur·rice·s !


Les Lundis en coulisse en Belgique, une initiative de Silvia Berutti-Ronelt, sont une coproduction de l’Atelier Théâtre Jean Vilar et du Centre d’études théâtrales de l’UCLouvain à Louvain-la-Neuve, d’ARTS2 / Conservatoire Royal de Mons, du KVS, du Rideau de Bruxelles, du Royal Festival de Spa, de la SACD, du Théâtre La montagne magique, du Théâtre des Martyrs, du Théâtre National Wallonie-Bruxelles et du Théâtre Varia en partenariat avec le Centre d Écritures Dramatiques – Wallonie Bruxelles


Programme littéraire de ce Lundi en coulisse

Layla de Anaïs de Clercq


Notre d’intention de l’autrice

Dans Layla une galerie de personages se croisent : Layla réalise un documentaire qui explorent les doutes et les fragilités de ses personnages, Claire développe une fiction hospitalière pour la télé, et Jean et Sybille organisent des dîners somptueux.

Alf layla wa layla

Layla est une réflexion sur la fiction et sur les histoires qu’on raconte aux autres, et qu’on se raconte

à soi-même. Un des personnages s’appelle Layla, un prénom arabe très ancien, antérieur à l’Islam, et qui signifiait à l’origine « ivresse dans la nuit » avant de finir par embrasser la nuit toute entière (Les Mille et une nuits se disent en arabe Alf layla wa layla soit littéralement : Mille nuits et une nuit).

La pièce se déroule la plupart du temps la nuit. Probablement parce que c’est le temps du conte.

J’ai commencé ce texte avec l’envie d’écrire un texte mystérieux, dans lequel le sens se laisse découvrir peu à peu. Comme un récit fragmenté, nimbé de brouillard. Que les personnages s’installent, les histoires se croisent, les mots résonnent, et qu’un sens général finisse par s’imposer.

Les mots se font écho mais les histoires aussi, changeant légèrement de direction à chaque fois. Je ne souhaite pas dérouler un récit cadré mais proposer des pistes. Que les récits se cognent les uns contre les autres. J’aime beaucoup cette phrase de Lacan « Le réel c’est quand on se cogne ». Tous ces coups dressent le portrait d’une époque.

Layla une pièce cubiste. Elle propose plusieurs arêtes, plusieurs perspectives, pour un même évènement. Elle déconstruit radicalement une histoire. Les personnages s’interrogent sur ce qu’ils comprennent de ce qui leur arrive, sur ce qu’ils ne comprennent pas. Ils revendiquent le droit à la fiction pour revisiter leur passé ou rêver leur avenir. Et toutes ces questions tissent un récit plus grand qu’eux.


Passeur : Alexis Goslain, acteur, metteur en scène et pédagogue

Issu du Conservatoire Royal de Bruxelles avec un premier prix en Art Dramatique et Déclamation dans la classe de Bernard Marbaix et Charles Kleinberg. 

De 2000 à 2004, il fait ses armes au Café-Théâtre de la Toison d’Or qu’il coordonne avec la Compagnie « Les Ex ». Il joue un peu partout et entre autres dans Dom Juan et La Reine Margot à Villers, Les Femmes Savantes au Parc, Les Légendes de la forêt viennoise et Le Bourgeois gentilhomme au Karreveld, Garde à Vue au Théâtre Le Public, Peter Pan à l’Atelier 210 et New-York de Dominique Bréda aux Riches-Claires et en tournée. Vous avez pu le voir au Blocry dans un seul en scène de Joyce Carol Oates Le Triomphe du Singe Arraignée Fidèle au TTO, il y joue entre autres eXcit et Ciao ciao Bambino de Sébastien Ministru. L’année dernière, il participait à la première pièce de Gilles Dal Tout va très bien dans une mise en scène de Nathalie Uffner.

Il co-écrit et joue avec Delphine Ysaye dans BoomeranG et écrit avec Dominique Bréda, Intérieur Jour et Les Dernières Volontés. Dernièrement, il a co-écrit La revanche d’Ingrid avec Amélie Saye et Xavier Elsen au TTO.

Se dirigeant aujourd’hui plus vers la mise en scène, Il signe entre-autres celles  de Musée Haut Musée Bas de Ribes à l’Arrière-Scène et au Volter, Après la Pluie de Belbel et dernièrement Bent de Sherman au Bruegel, Gilles et la nuit de Hugo Claus au Public, Dieu habite Düsseldorf aux Riches-Claires, On vit peu mais on meurt longtemps de Fabrizzio Rongione et Samuel Tilman à la Toison d’Or  et Hostiles de Dominique Bréda à l’XL Théâtre. A la comédie Volter il a assuré la mise en scène de Crime et Châtiment de Dostoïevski ainsi que L’invité et Comme s’il en pleuvait de Sébastien Thiéry. Aux Riches-Claires il a fait la mise en scène de Sunderland de Clément Koch ainsi que Les 39 marches à la Valette. Aux Théâtre Royal des Galeries, il a mis en scène Un drôle de Père  de Bernard Slade et Le repas des Fauves très salué par la critique ou encore La Toile d’araignée de Agatha Christie. A villers, il met en scène Amadeus en 2016, qui sera reprit la même année aux Théâtre des Galeries et Le Capitaine Fracasse en 2107 à Villers.  Pendant 4 ans il a assuré la mise en scène de la Revue Politique Sois Belge et Tais-toi et assure depuis 2018 LA Revue des Galeries. Il a été durant six ans pédagogue/Assistant en section Art Dramatique au Conservatoire Royal de Bruxelles.

 

Pour réserver, c'est ici