TROP DE GUY BEART TUE GUY BEART

Spectacle de rue déambulatoire

Samedi 11 août à 14h et 17h et dimanche 12 août à 14h en extérieur au départ de la terrasse

Iconoclaste à souhait. Avec Coco et Jean-François, vous ne regarderez plus votre trottoir, votre rue, votre ville de la même façon. Ces deux-là vous feront partager leur amour immodéré de la nature… Une heure de bonne humeur pour ne pas dire de bonheur ! Marie-Laure Aveline – La Nouvelle République

Dès 10 ans

Durée : 1h20

Tarif 5 

 —

Vous avez aimé Walking Thérapie l’année dernière ? Retrouvez Nicolas Buysse dans Trop de Guy Béart tue Guy Béart … Vous allez adorer ! Corinne et Jean-François (Coco et Fifou pour les intimes) emmènent les spectateurs dans un parcours urbain et ludique sous casque audio pour redécouvrir la nature en ville. Ils nous expliquent comment préparer de délicieux repas à partir de plantes que vous ramassez et comment réaliser des instruments de musique originaux… Un spectacle décalé et loufoque, où les chansons de Guy Béart deviennent un prétexte à s’interroger sur l’environnement et la nature.

La compagnie Victor B. égratigne avec humour les excès de certaines modes actuelles, celles du retour à la nature et à la vie sauvage, mais aussi les excès de certains discours catastrophistes. En renversant l’angle de vue, en basculant dans l’extravagant, cette visite invite à porter à la ville et surtout au quartier, un nouveau regard et à le redécouvrir. Vous hésitez encore ? Trouvez un ami qui a vu Walking Thérapie, il lèvera vos doutes ! Le parcours se terminera autour du verre de l’amitié, un apéritif à base d’aspérule odorante, une recette magique du fameux Fifou…

De Ingrid Heiderscheidt, Nicolas Buysse et Jean-Michel Frère

Mise en scène : Jean-Michel Frère

Avec Ingrid Heiderscheidt et Nicolas Buysse

Une production Compagnie Victor B. – Théâtre de Namur/ Centre dramatique – Festival Les Tombées de la Nuit (Rennes). Avec l’aide de la Communauté Française Wallonie-Bruxelles/ service des Arts Forains, du Cirque et de la Rue.

Pour réserver, c'est ici
I’DONT SPEAK FRENCH