ELVIRE JOUVET 40

Théâtre

Samedi 18 et dimanche 19 août à 18h30 au Salon Gris

Claudia prépare le concours du Conservatoire de Paris et nous voyons cette préparation, nous voyons aussi l’art dans ce qu’il a de plus touchant et de plus sincère ; l’amour. Amour pour le texte, pour le jeu, pour les personnages, l’art comme miroir des sentiments et des variations de l’âme. Elodie Kempenaer – Le Suricate Magazine

Durée : 1h30

Tarif 2

 —

Je puis te donner une indication qui est capitale : chaque fois que tu éprouves le sentiment qu’une chose est facile, obtenue sans effort, ce n’est pas bon (…) C’est le sentiment qu’il faut que tu trouves !

Face à l’élève comédienne, le professeur définit l’objectif. Claudia travaille le rôle d’Elvire dans une scène du Dom Juan de Molière. Le comédien, metteur en scène, pédagogue, Louis Jouvet, nous initie à la naissance du personnage de théâtre.

Elvire Jouvet 40 est un spectacle sur l’exigence primordiale du théâtre, exigence violente, souterraine, incontournable, fascinante. Ici est dévoilé le fondement sur lequel repose l’art dramatique, l’art du comédien… Et le plaisir du spectateur.

Le comédien Christian Crahay parcourt depuis 1966 le répertoire classique et contemporain en Belgique et en France. Il a travaillé, aussi bien au théâtre qu’au cinéma, sous la direction de grands metteurs en scène. Souvenez-vous notamment de L’Homme du hasard de Yasmina Reza, mis en scène par Bruno Emsens, programmé en 2016 au Festival.

Echange informel avec les comédiens après les représentations dans l’Espace Bar du Festival

De Brigitte Jaques-Wajeman d’après les sténographies que Louis Jouvet, professeur au Conservatoire de Paris, faisait prendre de ses cours et publiées sous le titre Molière et la comédie classique (Gallimard, 1965)

Mise en scène : Christian Baggen, assisté de Françoise Osteaux et de Soazig Winifred De Staercke

Avec Barnabe Couvrant, Christian Crahay, Sacha Fritschké et Anabel Lopez

Un production des Riches-Claires avec l’aide des ateliers de costumes du Théâtre de Liège et en tournée avec le Théâtre Loyal du Trac.

Photo © Bartolomeo La Punzina

Pour réserver, c'est ici
I’DONT SPEAK FRENCH