DA SOLO (JOIES #1)

Samedi 8 et dimanche 9 août à 21h • Gradin, Parc de Sept Heures

Durée : 1h15

Consulter les tarifs 


Une histoire bouleversante interprétée par le magistral Angelo Bison en création mondiale à Spa !


C’est une histoire toute simple, celle d’un jeune homme qui un jour prend le large, quitte sa Toscane merveilleuse pour la grisaille du nord de l’Europe, et décide finalement d’y inscrire sa vie. Une histoire bouleversante : celle de millions de personnes sur notre continent.

L’homme, en fin de vie, désormais seul sans sa femme Lyse qui est partie la première, et sans sa fille Lisa qui parfois vient le voir, regarde en arrière et se souvient… Parfois la révolte surgit, souvent la nostalgie, surtout la tendresse, sans qu’elles choisissent leur camp d’un côté ou l’autre des Alpes.

Da solo devient alors une saisissante réflexion sur l’humanité, le sens même des priorités de la vie. Elle parle de cette migration que nous accomplissons tous d’une manière ou d’une autre au cours de notre vie à la recherche de notre identité, de nos origines. Le texte devient alors brûlant d’actualité.

Angelo Bison, qui depuis ses deux solos primés (L’Avenir dure longtemps, Un homme si simple) est devenu maître dans la discipline, est particulièrement sensible à ce spectacle qui raconte un trajet de vie dans lequel il se reconnaît.


De Nicole Malinconi • Adaptation et interprétation : Angelo Bison • Mise en scène : Lorent Wanson • Assistanat et Régie Générale : Christophe Deprez • Arrangements musicaux : Fabian Fiorini • Travail vocal : Christine Leboutte

Une co-production du Théâtre Epique/Cie Lorent Wanson, du Royal Festival de Spa, du Centre Culturel de Dinant,  du Central de La Louvière, de la Maison de la Culture de Tournai…  (en cours)

Avec l’aide du Logis Floréal de Watermael Boitsfort, du Théâtre Marni, du centre Culturel de Colfontaine et du Théâtre Poème 2 (en cours)

Photo © Olivier Donnet


Pour découvrir davantage l’homme et l’artiste, son actu, son parcours, ses souvenirs de scène :

Pour réserver, c'est ici