Edito

 

Et si, au Royal Festival, nous osions le mot magique Abracadabra

Alors des princesses nous accueilleraient sur une balançoire, un dragon porterait des enfants sur son dos, l’émotion deviendrait parfois si dense qu’elle nous fouetterait les sens, nous ravigoterait l’âme, le music-hall reviendrait sur le devant de la scène, un programme empreint d’utopie, un programme pour tous verrait le jour : pour les amoureux du théâtre, les sorties entre amis, les familles, les enfants, et pour tous ceux qui ne se pensent pas chez eux dans nos salles, le désir serait à l’honneur, celui de sortir de chez soi, de traverser la rue, d’emprunter le sentier des jardins du Casino, de gravir les marches pour enfin se retrouver, partager des moments magiques, se laisser guider vers l’inconnu, se laisser troubler, questionner et puis soudain être secoué d’un grand  rire et sentir son cœur se soulever. Théâtre, cirque, magie, musique, stand-up, la plus belle des fêtes serait là.

Abracadabra !

Nous sommes très heureux de vous proposer un programme explosif. Il met à l’honneur de grandes actrices dans des performances exceptionnelles : Jacqueline Bir, Edwige Baily, Gwendoline Gauthier, France Bastoen. Elles nous ont épatés, elles vous subjugueront, j’en suis sûr, dans A German Life, Tout ça pour l’Amour, Iphigénie à Splott, Girls and Boys. Sur le plateau mais aussi à la conception, nous fêterons le retour de Geneviève Damas dans Quand tu es revenu, de Maggy Jacot avec qui j’ai eu le plaisir de créer Vous êtes uniques mais aussi l’arrivée d’Aurore Fatier avec Qui a peur et celle de Lucie Yerlès avec son Solo entre cirque et théâtre.

Les deux grands rendez-vous reportés pour cause de crise : Les Princesses, éclatant spectacle de cirque venu de France, et L’Amour vainqueur, conte musical mis en scène par le directeur du Festival d’Avignon, Olivier Py, Abracadabra Ils seront enfin là !

Nous investirons des espaces singuliers : une cave intimiste pour une création se déroulant dans une cellule de prison, Acting et un espace aménagé en forêt, à proximité de la Source de la Géronstère, pour une seconde création, belgo-coréenne, Strange Beauty. On ne pourra rêver meilleur endroit que ces bois pour suivre les aventures de Poucet dans une revisitassions du conte de Pérrault.

Pour que vos gorges se déploient à l’aise autour d’un verre, pour les stand-ups d’Inno JP, de Florence Mendez, en passant par une soirée « plateau d’humoristes », sans oublier l’hilarant Du Paddle à Biarritz, Abracadabra nous transformerons notre salon bleu en café-théâtre. Et du côté de la Glacière, que se passera-t-il du côté de la glacière me direz-vous ? On se les gèlera ? Que nenni ! Le solo clownesque Déjà !? vous-y attendra.

Mais qui dit Abracadabra dit magie, alors pour le plaisir de tous les publics Jack Cooper vous présentera son Carabistouilles,vous pourrez aussi assister à un bijou du maître de la magie nouvelle, Etienne Sagglio, Goupil et Kosmao qui couplé avec Déconcerto vous proposera une vraie soirée de Music-hall. Quant aux cartésiens et cartésiennes, ils s’arracheront les cheveux et se mangeront les doigts à l’incroyable spectacle du mentaliste Viktor Vincent, Mental Circus.

Outre L’Amour vainqueur, Abracadabra, des spectacles musicaux vous emboiterez le pas : le tout nouveau spectacle de La Framboise Frivole, Le récital idéal de Greg Houben et Peggy Lee Cooper et un étonnant concert en wallon concocté par La Crapaude. Nous proposerons aussi deux spectacles pour les plus jeunes, des spectacles de rue, et last but not least… ils nous ont tant manqué, des concerts déjantés de fin de soirée.

Avec ce programme, nous espérons que vous aurez l’envie de … traverser la rue, emprunter le sentier des jardins du Casino, gravir les marches, et pousser la porte du plus beau des voyages, celui de tous les imaginaires possibles. L’espace d’une visite ou le temps d’un parcours…

2022. Alors qu’émerge la possibilité d’entrevoir le bout de la crise sanitaire, je me remémore avec fierté les deux éditions précédentes teintées d’une couleur particulière.

En tant que spectateurs, nous profitons d’un produit « fini », d’un festival dont il est parfois difficile d’imaginer les difficultés de mise en place. Cette année, j’aimerais donc profiter de ces quelques lignes pour souligner que les éditions 2020 et 2021 ont pu aboutir grâce à la détermination d’une équipe compétente et motivée.

Une équipe dont chaque membre est porteur d’un même objectif : créer avec ce festival, d’année en année, un lieu de culture, de partage, de plaisir où il est bon de retrouver des amis, de s’en faire de nouveaux et de se réunir pour profiter ensemble d’une programmation à la fois rassurante, par ses incontournables, et rafraichissante, par ses propositions multiples de découvertes.

Une équipe qui, avec abnégation, a porté à bout de bras et à travers la tempête, un projet : celui de vous délivrer lors des 61ème et 62ème éditions, malgré les conditions complexes, un festival revisité de belle facture.

Une équipe qui, cette année encore, est à féliciter, en particulier son Directeur, Axel de Booseré, pour cette programmation que je vous souhaite de parcourir avec autant de plaisir que j’en ai ressenti à la découvrir.